• 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • SOCIÉTÉ SAVANTE D’HOMÉOPATHIE

  • PROMOUVOIR L’EXERCICE MÉDICAL DE L’HOMÉOPATHIE

  • FAVORISER LA RECHERCHE DANS LES DOMAINES MÉDICAUX

  • PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES CONCERNANT L’HOMÉOPATHIE

COMMUNIQUE PRESSE 7 MAI 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

Homéopathie : un appel à la raison

Suite à la publication, dans « Le Figaro » du 19 mars 2018, du texte intitulé « Comment faire face à la montée des « fake médecines » ? » et signé par 124 professionnels de santé, dont un quart environ sont restés anonymes, une polémique parfois caricaturale s’est mise en place, des plaintes auprès de l’Ordre de Médecins ont été déposées à l’encontre de certains signataires et Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé a pris position pour un maintien du remboursement des médicaments homéopathiques, même si ceux-ci n’auraient pas plus d’effet qu’un placebo.

Nous souhaitons ici expliquer au public et rappeler aux confrères signataires de ce texte, en quoi consiste précisément l’activité d’un praticien prescrivant l’homéopathie, seule ou en complément des traitements conventionnels, et soulever la question de sa scientificité.

Les signataires de la présente déclaration sont tous titulaires d’un diplôme d’état et membres d’un ordre professionnel dont ils respectent le code de déontologie.

L’homéopathie étant une démarche complémentaire et non pas alternative (elle ne se substitue pas à la médecine conventionnelle), sa pratique suppose d’avoir auparavant posé un diagnostic puis élaboré une stratégie thérapeutique selon les données actuelles de la science. LIRE LA SUITE DU COMMUNIQUE

 

 

 

 

 

PARUTION DANS L'OBS SANTE

SSH Obs Santé 2

La Société savante communique avec les lecteurs de l'Obs. Découvrez et faites découvrir sa présentation, documentations et liens vidéos sont mis à jour régulièrement

Pour en savoir plus : SSH OBS SANTE

 

 

 

 

 

 

LES MEDECINS HOMEOPATHES SONT DES MEDECINS AVANT TOUT

Les médecins homéopathes sont des médecins avant tout, ils sont prêts à poursuivre les travaux de recherche clinique afin de démontrer l’utilité de leur thérapeutique

L’Homéopathie est régulièrement mise en cause au sein du monde scientifique ou dans les médias, et encore récemment par un groupement de plusieurs académies des sciences en Europe.

Le fait que son mode d’action ne soit pas encore élucidé est la source de mises en cause de la réalité de son action thérapeutique. Cependant plusieurs groupes de recherche de par le monde travaillent actuellement sur ce mode d’action et plusieurs pistes sont à l’étude1.

Dans le monde actuellement, des millions de personnes sont soignées par l’homéopathie de façon régulière. L’homéopathie est intégrée dans le système national de santé au Brésil, au Chili, en Inde, au Mexique, au Pakistan et en Suisse, à la suite d’un référendum positif pour l’homéopathie. En Europe elle est pratiquée par des docteurs en médecine dans quasiment tous les pays. Sur les cent millions de citoyens européens, 29% utilisent les médicaments homéopathiques au quotidien2.

Une nouvelle norme européenne (EN 16872) sur les exigences relatives aux prestations de soins de santé fournies par les docteurs en médecine ayant une qualification complémentaire en homéopathie a été publiée en Octobre 2016 et a obtenu le statut de norme nationale dans la plupart des pays d’Europe depuis Avril 2017. Cette norme détaille les critères de qualité auxquels doivent répondre la pratique et l’enseignement de l’homéopathie, y compris les conditions d’admission, le contenu des programmes, les modalités d’étude et la délivrance des diplômes3.

Les travaux cliniques destinés à évaluer l’efficacité des traitements homéopathiques, dans des pathologies fréquemment rencontrées en médecine de ville, doivent obligatoirement tenir compte des caractéristiques de la pratique homéopathique, en particulier de l’individualisation des traitements. Des protocoles adaptés ont déjà été mis au point4, et une étude méta-analytique récente obéissant aux règles statistiques en vigueur a permis d’en mesurer la pertinence5.

L’homéopathie a aussi montré son utilité dans les soins de support en cancérologie6 ainsi qu’en gériatrie7.

Des méthodes de recueil des données cliniques issues des consultations des médecins homéopathes sont en cours de développement, et la Société savante d’homéopathie va y consacrer son prochain congrès au cours d’une session de formation continue accréditée8.

Quant aux médicaments homéopathiques leur fabrication et leur délivrance officinale sont encadrées en France par l’agence du médicament (ANSM) qui leur accorde un enregistrement homéopathique, voire une autorisation de mise sur le marché pour les médicaments non individualisés comportant une indication thérapeutique, selon l’article L.5121-13 du Code de la santé publique. C’est donc l’agence du médicament qui est garante de leur qualité et de leur inocuité9.

1 http://www.hrimalta2017.org/

2https://www.hri-research.org/resources/homeopathy-the-debate/essentialevidence/use-of-homeopathy-across-the-world/

3https://homeopathyeurope.org/european-standard-medical-homeopathy-will-become-national-standard/

4 http://www.biomedcentral.com/1471-2288/12/49

5 http://www.systematicreviewsjournal.com/content/pdf/2046-4053-3-142.pdf

6 Frass M et al, Influence of adjunctive classical homeopathy on global health status and subjective welbeing in cancer patients-a pragmatic randomized controlled trial. In Complementaries Therapies in Medicines, June 2015, Vol2, issue 3 P 309-317

7 Bernardini S, Ferreri R, Pulcri F, Cracocili F, Rinaldi M, Homeopathy in a clinical setting of integrated medicine for inpatients in an italian public hospital; report of four years of activity. Homeopathy 2016 - Elsevier

8http://www.assh-asso.fr/accueil-assh/agenda/11-42e-entretiens-homeopathiques-de-paris-2

9http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/medicaments/le-circuit-du-medicament/article/les-medicaments-homeopathiques

NORME AFNOR

Notre norme AFNOR élaborée ensemble est publiée. C’est l’aboutissement d’un travail collectif impliquant tous les responsables pédagogiques des enseignements de l‘homéopathie en france, toutes options de pratique confondues.

Nous avons répondu ainsi à l’initiative européenne de construire une norme sur la pratique de médecin homéopathe.

Le Comité Européen d’Homéopathie (ECH) présidé maintenant par le Dr Hélène Renoux en est l’organisme promoteur. 

Nos buts communs étaient de garantir que l’homéopathie soit exercée par des docteurs en médecine seuls garants de l’approche diagnostique et de la prise en charge des patients.

Le travail que nous avons fait en France dans le cadre de la société savante d’homéopathie, avait déjà permis l’élaboration d’un programme commun aux différentes écoles dans le respect des diverses approches des écoles représentées privées et universitaires.

Pour prendre connaissance de cette norme AFNOR, reportez vous donc à ce lien :

http://normalisation.afnor.org/actualites/homeopathie-qualification-commune-services-harmonises/ 

Didier DESWARTE

Président de la commission A92B, au nom de l’équipe de la commission.

RAPPORT DU GOUVERNEMENT AUSTRALIEN SUR L'EFFICACITE CLINIQUE DE L'HOMEOPATHIE : ANALYSE ET PROPOSITIONS

Un rapport australien publié en Mars 2015 concluait sur l'inefficacité de l'homéopathie au terme de conclusions méta-analytiques partiales et biaisées. Ce rapport repris par les médias grand public a fait grand bruit et fait depuis l'objet de plusieurs mises en cause de ses méthodes et de ses conclusions. Le HRI (Homeopathy Research Institute) en particulier a relevé tous les biais méthodologiques utilisés, une traduction de ce travail est disponible sur le site. Le Dr Bernard Poitevin est allé plus loin dans la réflexion et a publié dans la Revue d'Homéopathie une longue analyse des travaux incriminés ainsi que des pistes de réflexion sur des travaux ultérieurs qui permettraient de redresser les conclusions.

Vous pouvez consulter ce travail ici : https://www.researchgate.net/publication/306074788_Rapport_du_gouvernement_australien_sur_l%27efficacite_clinique_de_l%27homeopathie_analyse_et_propositions

 

 

Pr HAHN - META ANALYSES DE DONNEES CLINIQUES

Le Professeur Robert Hahn, suédois, actuellement Directeur de recherche à l'Hopital Södertälje en Suède, est professeur d'anesthésiologie et soins intensifs à l'Université deLinköping. Il est chercheur et professeur associé à l'Institut Karolinska et membre du comité de recherche de l'European Society of Anaesthesiology (ESA). Il a publié en 2013 un article en réaction aux méthodes critiquables qu'il avait constatées destinées à discréditer les études cliniques prouvant l’efficacité des traitements homéopathiques. Il a gracieusement accepté de présenter ses travaux lors de la cérémonie d'ouverture du congrès européen de l'ECH en Novembre 2016. Vous pouvez prendre connaissance de ses conclusions ci-dessous :

ELECTION DU DOCTEUR HELENE RENOUX A LA PRESIDENCE DE L'ECH

Chèr(e)s adhérent(e)s, Chèr(e)s Ami(e)s,

Le dimanche 20 novembre 2016, le docteur Hélène Renoux a été élue, à l’unanimité, présidente du Comité Européen pour l’Homéopathie (ECH).31064718005 950088dad2 k
 
Pour la première fois, une française est à la tête de cette organisation qui regroupe une grande partie des médecins homéopathes de l’Union Européenne.
 
Hélène Renoux succède ainsi à Jacques Imberechts (Belge), fondateur de l’ECH en 1991 et son premier président, à Ton Nicolai (Hollandais) et à Thomas Peinbauer (Autrichien), président jusqu’en 2016.
 
Hélène accepte de continuer son travail de secrétaire générale de la SSH, nous allons convoquer une Assemblée Générale de la Société Savante dans le courant du mois de Janvier : vous recevrez la date et l’ordre du jour le plus rapidement possible.
 
La SSH est très fière d’avoir en son sein la nouvelle présidente de l’ECH : vous avez apporté cent treize voix à cette élection, ce qui fait de la SSH l’une des premières associations membre de l’ECH de par le nombre de ses adhérents.
 
Bien amicalement.
François GASSIN
Président SSH

HOMMAGE AU Dr Roland ZISSU

Roland Zissu vient de nous quitter.
 
C’est assurément une grande personnalité du monde de l’homéopathie qui vient de disparaître.
 
Pendant toute son activité professionnelle il avait incarné le puissant courant de l’homéopathie française à la suite de Léon Vannier puis d’Emile Iliovici. Cette homéopathie dite « pluraliste » a tout le temps cherché à insérer notre thérapeutique dans le système de santé en acceptant de se confronter avec les évolutions des connaissances médicales. Ses ouvrages en témoignent suffisamment qui sont le fruit d’un travailleur infatigable.
 
C’est un solide pragmatisme qui lui a permis de faire vivre et de diffuser considérablement cette homéopathie clinique qu’utilisent aujourd’hui tant de nos compatriotes pour se soigner.
 
En effet, il avait créé et développé l’Institut national homéopathique de France qui a formé plusieurs générations de médecins homéopathes. Ses élèves se souviendront de ses qualités exceptionnelles d’enseignant à l’esprit clair et rigoureux. Cet enseignement était prolongé par une consultation au dispensaire Hahnemann au cours de laquelle ses qualités humaines faisaient rayonner l’art médical. Chacun de ses élèves gardera l’image d’un maître mais aussi d’un père toujours présent, disponible et bienveillant.
 
Roland Zissu était une grande personnalité très attachante qui maintenant repose en paix dans le cœur de tous ceux qui l’ont approché.
 
Tous les membres de la Société Savante d’Homéopathie s’associent à l’hommage que lui rend aujourd’hui la communauté homéopathique médicale française réunie.

 

Dr François GASSIN Dr Hélène RENOUX Dr Alain DIAIS