• 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • SOCIÉTÉ SAVANTE D’HOMÉOPATHIE

  • PROMOUVOIR L’EXERCICE MÉDICAL DE L’HOMÉOPATHIE

  • FAVORISER LA RECHERCHE DANS LES DOMAINES MÉDICAUX

  • PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES CONCERNANT L’HOMÉOPATHIE

COMMUNIQUE COLLECTIF 20 03 2019

         COMMUNIQUE

Publication du décret relatif aux conditions d’évaluation et de prise en charge par l’assurance maladie de médicaments homéopathiques : des organisations de professionnels de santé et patients demandent à être reçues en urgence par la Ministre de la santé

13 organisations de professionnels de santé et patients[i], rassemblées dans un Collectif de soutien à l’homéopathie demandent à être reçues par la Ministre de la Santé, pour échanger sur les critères d’évaluation des traitements homéopathiques par la HAS, en suivi du décret publié sur ce sujet, dans le Journal Officiel du 17 mars.

Malgré les demandes répétées des membres du Collectif pour être associés à la réflexion, et l’engagement des pouvoirs publics pris en ce sens, le décret a été défini et publié sans aucune concertation préalable avec ces organisations. Plus généralement, les acteurs de l’homéopathie n’ont cessé d’insister auprès des pouvoirs publics sur la nécessaire prise en compte des spécificités de la thérapeutique dans les critères d’évaluation. Ces contributions n’ont pas été reprises dans la version finale du texte.

La publication du décret, tant sur le fond que sur la forme, suscite de fortes interrogations sur la réelle volonté du gouvernement d’inscrire la réflexion dans un cadre adapté, mais aussi de s’appuyer sur la concertation avec toutes les parties prenantes, pourtant présentée comme au cœur de la démarche de la majorité. Une telle concertation est pourtant particulièrement légitime alors que l’homéopathie est plébiscitée par des millions de Français, et que 74% de la population s’oppose au déremboursement des traitements associés[1].

Le Collectif demande un entretien avec la Ministre, afin d’obtenir la garantie que la décision finale sur les modalités de remboursement des traitements homéopathiques tiendra compte des spécificités de l’homéopathie, de son intérêt pour notre système de santé et de la place qu’elle occupe dans l’offre de soins pour de nombreux patients et assurés sociaux.

 


[1] Sondage IPSOS, « Les Français et l’homéopathie », novembre 2018

 


[i] Association Homéo-patients - AHP France, Société Savante de l’Homéopathie - SSH , Société homéopathique internationale de soins de support en oncologie – SHISSO, Société Française d’Homéopathie - SFH, Syndicat national des médecins homéopathes français- SNMHF, Fédération Nationale des Sociétés Médicales Homéopathiques de France- FNSMHF, Syndicat National de la Préparation Pharmaceutique - SN2P, CNP MEP Médecine Anthroposophique, CNP MEP Médecine Homéopathique, Fédération Française des Sociétés d’Homéopathie – FFSH, Centre Homéopathique de France – CHF - Centre de santé Saint- Jacques, Centre d’Enseignement de Développement de l’Homéopathie- CEDH, Institut National Homéopathique Français – INHF Paris

 

 

 

 

 

NEWSLETTER SSH FEVRIER 2019

NEWSLETTER – FEVRIER 2019

Évaluation de l'Homéopathie : la Haute Autorité de Santé a tous les documents nécessaires en main

Le 27 Janvier dernier, la SSH, comme tous les autres acteurs du monde de l’homéopathie, sollicités par la Haute Autorité de Santé HAS, a soumis un argumentaire étayé et référencé pour alimenter les débats de ces experts sur le bien-fondé de l'intégration des médicaments homéopathiques dans la liste des médicaments remboursés, et plus largement sur la pertinence d'une homéopathie médicale partie intégrante de l'offre de soins.

Nous avons tenté de réunir, dans le cadre proposé qui nécessitait une certaine concision, un panel de travaux, considérations et documents donnant une vision la plus honnête et juste possible de l'état actuel des recherches concernant l'homéopathie. La recherche fondamentale n'étant pas à l'ordre du jour de cette consultation, ce sont surtout les travaux de recherche clinique, essais cliniques, méta-analyses, études observationnelles qui ont été présentés, mis en perspective afin de rendre compte de l'apport de l'homéopathie dans l'offre de soins actuelle. Des notions de santé publique et les stratégies supra-nationales visant à tirer tout le parti des médecines complémentaires ont été aussi mises en avant.

Ce dossier est entre les mains de la HAS qui se réserve le droit de le publier à l'appui des recommandations qu'elle émettra. Il sera alors également remis à qui en fera la demande. En attendant et afin de respecter l'indépendance des experts qui sont au travail nous nous abstenons de le diffuser. Un éventuel "tribunal médiatique" ne devrait s'en emparer qu'ensuite, s'il doit le faire.

 

NEWSLETTER SSH NOVEMBRE 2018

NEWSLETTER – NOVEMBRE 2018

L'homéopathie à l'épreuve de l'évaluation

Afin de tenter de clore les polémiques fratricides autour de l’homéopathie, de son médicament, de sa pratique, voire de son enseignement, Mme Buzyn, la ministre des solidarités et de la santé a saisi la HAS afin de "recueillir l'avis de la commission de transparence quant au bien-fondé des conditions de prise en charge et du remboursement des médicaments homéopathiques".

Les responsables de la Société savante d’homéopathie ont aussitôt renouvelé leur offre de s’impliquer dans les consultations qui vont se mettre en place en vue de cette évaluation. Par un courrier en date du 18 Septembre, Madame le Pr Le Guludec, présidente de la HAS, nous a assuré que cela serait le cas.

LIRE LA SUITE DE LA NEWSLETTER

 

NEWSLETTER SSH JUILLET 2018

NEWSLETTER – JUILLET 2018

Mises en causes publiques et réactions

La polémique continue de faire rage dans les médias, qui font la part belle à nos détracteurs. Lundi 16 Juillet le Dr Hélène Renoux était l’invitée de France inter au débat de midi face à deux opposants : le Dr François Morel, jeune chirurgien maxillo-facial et l’un des rédacteurs de la tribune accusatrice du Figaro et Dr Marc Zaffran, ou Martin Winckler, écrivain vivant et enseignant au Canada, qui s’était initialement présenté comme « neutre » pour finalement s’avouer signataire également de la tribune du Figaro.

Malgré ce déséquilibre, un certain nombre d’arguments ont pu être énoncés à l’antenne et la réaction des auditeurs surprenant l’équipe des journalistes a compensé l’iniquité. Des centaines d’emails, soutenant l’homéopathie pour les 9/10ème sont parvenus très rapidement, dénonçant l’arrogance, l’ignorance et le mépris des accusateurs.

Il est possible de réécouter le débat ici : https://www.franceinter.fr/emissions/le-debat-de-midi/le-debat-de-midi-16-juillet-2018

Les informations citées par Hélène Renoux sont consultables en ligne sur notre site :

http://assh-asso.fr/documentation/publications

TELECHARGER LE DOCUMENT

 

NEWSLETTER SSH JUIN 2018

NEWSLETTER – JUIN 2018

Déremboursement – Evaluation – L’offre de services de la SSH

La situation actuelle de l’Homéopathie en France et en Europe est préoccupante. En France la menace d’un déremboursement des médicaments homéopathiques a été évoquée. Les médias reprennent tous sans les discuter les publications, pourtant controversées, du rapport australien du NHRMC et celui des Académies des Sciences qui s’appuient sur le précédent, pour répéter à l’envi que l’Homéopathie n’est que du placebo.

Le ministère de la Santé a évoqué une évaluation de l’efficacité de l’homéopathie à mener cet été. Dans cette perspective la SSH a contacté dès le mois d’Avril la Direction Générale de la santé, Mme Gallot, la responsable des médecins non conventionnelles, pour lui offrir sa collaboration lorsque cette évaluation se mettra en place.

En Mai c’est Mme la ministre elle-même que nous avons informée de notre souhait d’être associés aux travaux qu’elle diligentera.

C’est le rôle d’une Société savante de faire ce travail, d’être présente au nom de tous les confrères pour s’assurer que tous les éléments seront pris en compte, aussi bien ceux à charge que ceux à décharge, pour une évaluation la plus proche de la réalité de l’homéopathie.

Télécharger la Newsletter

 

 

COMMUNIQUE PRESSE 7 MAI 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

Homéopathie : un appel à la raison

Suite à la publication, dans « Le Figaro » du 19 mars 2018, du texte intitulé « Comment faire face à la montée des « fake médecines » ? » et signé par 124 professionnels de santé, dont un quart environ sont restés anonymes, une polémique parfois caricaturale s’est mise en place, des plaintes auprès de l’Ordre de Médecins ont été déposées à l’encontre de certains signataires et Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé a pris position pour un maintien du remboursement des médicaments homéopathiques, même si ceux-ci n’auraient pas plus d’effet qu’un placebo.

Nous souhaitons ici expliquer au public et rappeler aux confrères signataires de ce texte, en quoi consiste précisément l’activité d’un praticien prescrivant l’homéopathie, seule ou en complément des traitements conventionnels, et soulever la question de sa scientificité.

Les signataires de la présente déclaration sont tous titulaires d’un diplôme d’état et membres d’un ordre professionnel dont ils respectent le code de déontologie.

L’homéopathie étant une démarche complémentaire et non pas alternative (elle ne se substitue pas à la médecine conventionnelle), sa pratique suppose d’avoir auparavant posé un diagnostic puis élaboré une stratégie thérapeutique selon les données actuelles de la science. LIRE LA SUITE DU COMMUNIQUE

 

 

 

 

 

PARUTION DANS L'OBS SANTE

SSH Obs Santé 2

La Société savante communique avec les lecteurs de l'Obs. Découvrez et faites découvrir sa présentation, documentations et liens vidéos sont mis à jour régulièrement

Pour en savoir plus : SSH OBS SANTE